06.03.42.12.04
contact@lesfeesrecup.fr

Utiliser des protections périodiques lavables, un geste sain pour son bien-être et pour la planète

21 février 2022

L’usage des protections périodiques jetables est devenu courant dans nos modes de consommation. Cela a été une avancée considérable pour les femmes. Pourtant, elles ne sont encore pas accessibles à toutes, notamment en raison de leur coût mensuel. En outre, se posent d'autres questions : ce progrès serait-il bénéfique pour notre santé... et pour la planète ?

Nous avons fait appel à notre experte en hygiène féminine, Karine Jean-Jacques, animatrice chez Les Fées Récup et fondatrice de Ka.ji.ji, marque d'accessoires textiles lavables pour l'hygiène des femmes et des bébés afin de nous éclairer sur la question.


LES CHIFFRES CLES

  • Les protections périodiques sont le 5ème type de déchets le plus répandu sur les plages.
  • Les protections périodiques jetables mettent 400 à 500 ans à se décomposer.
  • 45 milliards de serviettes menstruelles jetables sont jetées chaque année dans le monde, soit 1447 par seconde.

L'impact environnemental des protections périodiques jetables

Une personne consomme en moyenne 12000 protections menstruelles au cours de sa vie. La fabrication des protections menstruelles jetables demande une quantité considérable de ressources ( l'eau pour le coton et le pétrole pour le plastique). de plus, cette fabrication pollue les sols en raison des pesticides utilisés pour leur culture et des produits de blanchiment dans le processus de production. Après leur usage, les protections périodiques sont jetées dans la poubelles des ordures ménagères, donc incinérées ou enfouies. Il arrive même que les protections menstruelles soient jetées dans les toilettes ou dans la nature, alors qu'elles mettent en moyenne 500 ans à se dégrader. Cela génère la pollution plastique et chimique néfaste à notre vie.

L'impact sur la santé

Si les études scientifiques poussées manquent encore sur ce sujet, les nombreuses substances chimiques composent les protections périodiques jetables, mènent l'ANSES (agence nationale de la sécurité sanitaire) à se poser la question de leur impact sur notre santé. Dans les serviettes et tampons jetables pourtant en contact avec les muqueuses vaginales, sont présentes des substances cancérigènes ou perturbateurs du système endocrinien, comme les phtalates, le glyphosate et autres additifs pétrochimiques et pesticides. De plus, les fabricants de protections périodiques ne sont pas dans l'obligation de mentionner la composition des tampons et serviettes jetables, seulement les règles de sécurité générale.

Pour aller plus loin : étude de l'ANSES sur les protections périodiques jetables de 2019

L'impact économique

Selon les statistiques, 8% des personnes menstruées ne disposent pas suffisamment de protections périodiques. cela n'est pas sans conséquence dans la vie quotidienne de ces femmes, qui se voient ainsi empêchées d'aller à l'école ou d'aller travailler. Une personne menstruée peut dépenser environ 6 à 7 € par mois, si elle n'a pas une alternative zéro déchet. Soit 78 euros par an et pour une vie d'environ 3000 euros.

Les alternatives zéro déchet : la serviette menstruelle lavables, la coupe menstruelle (cup), la culotte menstruelle, les éponges menstruelles.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L'utilisation de ces alternatives est écologique, plus besoin de les jeter, on les lave pour pouvoir les réutiliser.
Du point de vue santé, ces alternatives sont souvent bien plus respectueuses de notre santé, avec des matières saines et certifiées.
Côté économique : Une serviette lavable coûte environ 12 euros, en achetant 6 serviettes pour être à l'aise, on est à 72 € d'investissement pour environ 5 ans ! Alors qu'il s'agit d'un investissement a départ, c'est achat est vite rentabilisé.
L'entretien se fait de manière très simple, les protections périodiques réutilisablespeuvent se laver à la main et/ou en machine, comme un linge normal.

Les conseils de notre fée Karine :

Si des taches persistent sur les textiles, faites-les tremper dans l'eau chaude (après les avoir lavées une première fois à l'eau tiède ou froide) et ajoutez 2 cuillères à soupe de percarbonate de soude. Laisser tremper une nuit et remettez votre linge à la machine, les taches auront certainement disparues 😉


Cela vous intéresse ? Découvrez les produits d'hygiène intime lavables Ka.ji.ji sur le site !

https://www.ka-ji-ji.com/categorie-produit/protections-menstruelles-et-intimes/

Cet article a été rédigé par Karine Jean-Jacques, fondatrice de Ka-ji-ji


👉 Pour en savoir plus sur nos conseils et rejoindre notre communauté, retrouvez nous sur Facebook ou Instagram !

👉 Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle des Fées pour connaitre nos solutions d'amélioration du cadre de vie et d'entretien du logement au naturel.

👉 Vous êtes une collectivité, un bailleur social, une entreprise, et vous souhaitez proposer à vos usagers, bénéficiaires ou salariés des actions de revalorisation, des défis pour agir ensemble vers la transition, une sensibilisation à l’économie circulaire et aux éco-gestes ? Contactez-nous pour découvrir notre offre.

À LIRE AUSSI

Laissez un commentaire
Partagez sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous sur :

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Je m'inscris
Copyright Les Fées Récup 2020
Site créé par PIKO PIKO
closecommentfacebook-squarelinkedin-squarephonemagicpinterest-squareenvelopeangle-downinstagramcalendar-check-o