Profiter du printemps pour consommer des légumes de saison : nos conseils en faveur d’une alimentation saine et durable

28 avril 2020

Le printemps est là, avec lui les jours se rallongent, le soleil adoucit nos journées d’une belle douceur estivale, et nous réchauffe davantage… Il réchauffe avec lui la terre, et stimule la pousse des des fruits et légumes tant attendus ! 

Celles et ceux qui favorisent déjà une alimentation locale le savent et se délectent d’avance : les tomates, les concombres, les courgettes, les melons, mais aussi les fraises et autres victuailles végétales colorées se font attendre. 

Exit les courges, soupes de patates et repas chaleureux au possible pour réchauffer aussi bien nos ventres que notre moral. Nos assiettes peuvent retrouver autant de légèreté que nos tenues d’été.

S’il est facile de trouver des produits tout au long de l’année, et la mondialisation nous l’a bien enseigné, il l’est moins de relocaliser notre alimentation.

Période printanière, crise sanitaire, retour sur soi forcé par le confinement, divers leviers nous offrent l’opportunité (parfois malgré nous) de nous tourner vers une alimentation plus saine, plus durable et ‘zéro déchet’

Le Covid-19, remet en question le concept de nos échanges internationaux. Plus que jamais, nous réalisons notre dépendance envers les autres pays, parfois à l’autre bout du monde. Nous comprenons également la fragilité d’un tel système. Nous mesurons actuellement une diminution drastique de la pollution, et une vague de prise de conscience massive se déploie. Lorsqu’un mouvement rejoint des efforts collectifs, de grandes transformations se font alors sentir ! 

Il est temps de nous tourner vers les produits de proximité et de nous délecter de ce qui pousse au plus près de chez nous.

Alors maintenant, place au concret, comment on fait ?

Découvrons ici quels sont les fruits et légumes de saison, comment les trouver et les choisir, pourquoi les privilégier (non seulement pour la planète, mais aussi pour la santé). Nous partageons également quelques conseils pour cuisiner anti-gaspi !

Quels sont les légumes de saison ?

Les voici ! Bien sur, les productions peuvent varier et se décaler, en fonction des conditions climatiques. Le plus simple est de vous rapprocher des fruits et légumes bio et de regarder leur provenance. Si ça vient de France alors c’est très probablement de saison 🙂

Comment bien choisir ses légumes de saison ?

Le premier choix reste celui des produits biologiques, comme nous l’avons dit précédemment. Le taux de pesticides utilisé dans la production conventionnelle est nocif pour la terre, pour celles et ceux qui cultivent, et aussi pour les mangeurs. 

Ensuite, nous vous conseillons d’opter pour des produits en circuits-courts, un réseau de distribution qui nécessite un intermédiaire au plus entre le producteur et le consommateur. Notez que ce type de fonctionnement favorise une juste rémunération du producteur, car cela évite les marges ponctionnées par les intermédiaires. 

Des AMAP (Association pour le maintien d’une Agriculture Paysanne) se trouvent sur tout le territoire ! Cela vous permettra de vous abonner à un panier hebdomadaire de produits bio ou issus d’un mode de production raisonnée (c’est-à-dire qui n’est pas labellisée mais dont les pratiques restent vertueuses) et locaux (les productions sont généralement au plus près de chez vous). Vous pouvez discuter avec le producteur pour connaître sa vision et ses pratiques. Certaines AMAP vous permettent également de participer aux récoltes.

Les magasins biologiques se multiplient et propose des fruits et légumes de qualité. Ici, privilégiez les coopératives (Biocoop, Les nouveaux Robinsons…) qui favorisent davantage les circuits-courts et la proximité des approvisionnements, ce qui permet de consommer le plus local possible.

Si les supermarchés proposent des linéaires de produits bio, leur politique d’achats est néanmoins plus souple, ce qui favorise les dérives. Les prix sont certes intéressants, mais la proximité laisse souvent à désirer, et la notion de circuit-court est quasi inexistante.

Les étals des marchés semblent être similaires toute l’année. Renseignez-vous sur la provenance des produits et tournez-vous vers les kiosques de producteurs bio 😉

Enfin, si vous choisissez d’acheter des produits qui viennent de loin (comme les bananes ou les avocats), il est essentiel qu’ils soient aussi bien bio que issus du commerce équitable. Cela assure des conditions de travail et de rémunération des producteurs beaucoup plus éthiques.

Pourquoi opter pour des légumes de saison – et bio ?

Si les saisons existent, il y a une raison ! La vie est bien faite et la terre apporte à notre corps ce dont il a besoin…en fonction des conditions climatiques. Nos besoins nutritionnels ne sont pas les mêmes en hiver lorsqu’il fait froid et pendant l’été, sous une atmosphère sèche et chaude.

Il n’y a donc aucune raison à consommer des tomates en hiver… 

Le goût nous diriez-vous ? Avez-vous comparé le goût d’une tomate hivernale qui n’a rien connu d’autre qu’une serre et des pesticides, à celle d’une tomate estivale qui pousse naturellement, en plein air ? 

De plus, les études ont montré que la part de vitamines et oligo-éléments est réduite dans les produits non-bio. En effet, les pesticides les empêchent de produire leurs enzymes de protection, qui sont par la même occasion protecteurs pour notre santé, c’est le cas notamment des antioxydants.

Des couleurs dans l’assiette 

C’est bien connu, les légumes sont des aliments santé par excellence ! Deux règles simples peuvent vous guider lors de vos achats et de la préparation de vos repas :

La première : avoir au moins 3 couleurs différentes dans l’assiette. Le moment passé à choisir, cuisiner, dresser et admirer les aliments est très important. Il permet à notre cerveau de se préparer à manger ! Les enzymes de la digestion s’activent bien avant la dégustation pour lancer les processus de dégradation des aliments et d’assimilation des nutriments et micronutriments. Cela va accompagner une bonne digestion. Il convient ensuite de bien mastiquer et de manger dans le calme, en conscience...

La deuxième : elle s’inspire des 3V d’Anthony Fardet. Ingénieur agro-alimentaire et docteur en nutrition humaine, il a énoncé cette règle simple suite à ses recherches en nutrition : manger Vrai, Varié, Végétal. Opter pour des aliments naturels, bruts et complets (donc éviter les produits transformés), tout en variant l'alimentation (il existe une grande diversité d’aliments rien que sur notre territoire, et notamment en céréales autres que le blé, le maïs et le riz) et en favorisant le végétal (introduisons notamment les graines et oléagineux, les légumes secs…)

Local oui, mais anti-gaspi aussi ! 

30 % des aliments sont gaspillés entre la production et la consommation… Selon l’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) un Français produit en moyenne 20 kg de déchets par an, ce qui représente en moyenne 400 € par ménage.  

Pour la planète, comme pour votre portefeuille, il est important de planifier vos achats, d’acheter le strict nécessaire (en vrac si possible afin de limiter les déchets plastique), et de vous lancer dans des recettes anti gaspi : apprenez à cuisiner les légumes en entiers, et notamment les fanes, conservez les épluchures des aliments bio, savourez des livres de cuisine anti-gaspi, ou participez à l’un de nos ateliers zéro-déchets et cuisine anti-gaspi.

Vous pouvez aussi vous lancer dans le compostage maison, une belle manière de valoriser les ‘restes’ et de nourrir la terre.

Cet article a été écrit par Marion Rocher, membre du collectif Le Moment E et fondatrice de Maïom, Elle sensibilise à l’alimentation saine et responsable, et accompagne les professionnels dans leur développement durable et leur transformation.

À LIRE AUSSI

Retrouvez-nous sur :

Inscription newsletter

Copyright Les Fées Récup 2020
Site créé par PIKO PIKO
closefacebook-squarelinkedin-squarepinterest-squareangle-downellipsis-vinstagram