06.03.42.12.04
contact@lesfeesrecup.fr

Comment limiter la pollution de l’air intérieur ?

7 mai 2021

Laetitia Blondel, intervenante dans cadre des ateliers que nous animons pour la Ville de Montesson sur la transition vers le zéro déchet, nous donne les clés pour que l’air de nos intérieurs soit plus sain.


Notre intérieur est notre lieu de vie ; un endroit où nous devrions être en sécurité, nous sentir bien et nous ressourcer.

Or dans ces espaces où nous passons 80% de notre temps, l’air que l’on respire peut-être 5 à 10 fois plus pollué que l’ai intérieur ce qui peut avoir des effets néfastes sur notre santé et notre bien-être.

Appareils de chauffage et de cuisson, le tabagisme, les produits d’entretien, les peintures, l’ameublement…sont autant de sources de pollution de notre air intérieur.



Les sources de pollution de la qualité de l’air intérieur

La qualité de l’air de nos logements est altérée par différents types d’activités :

On peut classer les polluants de nos intérieurs en 3 grandes catégories :

1. Les polluants chimiques

• le CO (monoxyde de carbone) provenant des appareils à combustion mal entretenus ou fonctionnant dans un espace non aéré• les COV (composés organiques volatils): formaldéhyde, solvants organiques, … principalement issus des meubles, colles, peintures, produits d’entretien et de nettoyage, désodorisants, parfums,..• les COSV (composés organiques semi-volatils) tels que les phtalates, bisphénols, les muscs, les organophosphorés, …. Présents dans les revêtements, les plastifiants, les produits de traitements du bois, les biocides, les retardateurs de flamme

La fumée de tabac également est une source de pollution dégageant des oxydes d’azote (NOx), du dioxyde de soufre (SO2), des pesticides (insecticides et fongicides).

2. Les polluants biologiques

On en distingue principalement deux types : les agents infectieux (bactéries, virus,..) et les allergènes (émis par les moisissures, les animaux domestiques, les plantes, les insectes et les acariens).

L’humidité peut être un facteur aggravant de l’apparition de moisissures, d’acariens ou de dégradation des surfaces pouvant être à l’origine du dégagement de COV. Les sources d’humidité dans la maison sont nombreuses : on pense facilement à la douche, la cuisson, mais saviez-vous qu’un adulte produit environ 55 g de vapeur d’eau à l’heure ?

3. Les polluants physiques

Particules et fibres : provenant principalement de la poussière ces particules et fibres peuvent être inhalées.
La présence de poussière peut favoriser également le développement des acariens. 

Gaz radioactif : le radon qui peut s’accumuler dans les maisons, en particulier dans les caves où le renouvellement de l’air est souvent faible.
Principalement présent dans les régions au sous-sol granitique ou volcanique (Bretagne, Massif Central, Corse…).

Pollution électromagnétique : tous les appareils électriques d’un logement produisent des champs électriques et des champs magnétiques. L’ensemble des deux constitue les champs électromagnétiques (CEM) dans lequel nous sommes continuellement baignés.

Le mieux bien sûr, serait d’éviter de faire entrer des polluants chez nous…à défaut quelques solutions permettent de limiter d’accumuler des polluants à l’intérieur.

Aérer et ventiler

Il s’agit tout d’abord de veiller au bon fonctionnement du système de ventilation (veiller également à nettoyer les bouches de temps en temps – ne jamais les obturer).

Une aération du logement au moins 10mn par jour est nécessaire pour évacuer l’humidité et ventiler le logement.

Il est également important d’aérer son logement au moment et suite à la réalisation de travaux (peinture, revêtement de sols,…) ou d’installation de mobilier neuf.

Dans le cas d’équipement mobilier, vous aurez moins de souci avec du matériel acheté d’occasion dont les COV auront eu le temps de se dissiper.

Entretenir son matériel de chauffage

Tout appareil à combustion doit être entretenu régulièrement et placé dans un espace aéré.

N’utilisez pas les chauffages d’appoint au pétrole ou au gaz en continu, ni pour chauffer une chambre, ni pour une pièce mal ventilée.

Utiliser des produits les moins nocifs possibles

👉 Prenez le temps de lire la composition du produit. Elle n’est pas toujours simple à décrypter.

👉Repérez les symboles de danger qui signalent les produits nocifs, irritants, inflammables, toxiques…

👉Utilisez des produits d’entretien les plus naturels possibles

Vous pourrez également vous fier aux labels écologiques même s’ils ne seront pas forcément complètement inoffensifs, ces produits respecteront un certain cahier des charges plutôt rassurant. 

Précautions d’usage :

👉 Respectez les doses d’utilisation et évitez de mélanger les produits. Par exemple, le mélange d’eau de javel et de décapants ou détartrants contenant de l’acide ou de l’ammoniacémet un gaz toxique

👉 Utilisez, dans la mesure du possible, des moyens de nettoyage n’émettant pas de substances toxiques, comme le nettoyage vapeur, les chiffons humides ou en microfibres.

👉 Ne vaporisez pas trop de produits en spray qui pénètrent facilement dans les poumons. Les produits odorants ou parfumés dégagent tous des COV (dont certains peuvent être toxiques). 

👉 N’abusez pas des bougies ou de l’encens leur combustion dégage de nombreux polluants (COV, formaldéhyde, hydrocarbures aromatiques polycycliques). Il est recommandé d’aérer après leur utilisation.

👉 Pour maîtriser les produits que vous utilisez vous pouvez aussi fabriquer vous-même vos produits ménagers en utilisant des produits de base (savon noir, bicarbonate, citron, vinaigre blanc) et en limitant le nombre d’ingrédients. Retrouvez nos recettes ici.

Cet article a été rédigé par Laetitia Blondel, fondatrice de Vers un Coin de Paradis


👉 Pour en savoir plus sur nos conseils et rejoindre notre communauté de déco-recycleurs, retrouvez nous sur Facebook ou Instagram !

👉 Inscrivez-vous à la newsletter mensuelle des Fées pour tout savoir et découvrir nos DIY et bonnes adresses.

👉 Vous êtes une collectivité, un bailleur social, une entreprise, et vous souhaitez proposer à vos usagers, bénéficiaires ou salariés des actions de revalorisation, des défis pour agir ensemble vers la transition, une sensibilisation à l’économie circulaire et au savoir-faire ? Contactez-nous pour découvrir notre offre.

À LIRE AUSSI

Laissez un commentaire
Partagez sur les réseaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retrouvez-nous sur :

Inscription newsletter

Copyright Les Fées Récup 2020
Site créé par PIKO PIKO
closecommentfacebook-squarelinkedin-squarephonemagicpinterest-squareenvelopeangle-downinstagramcalendar-check-o